lundi 28 avril 2008

Jour Onze.

Voilà.

11 jours sans blogguer. Ce fut difficile, je vous l'avoue.
Mais tant qu'à remâcher les mêmes rengaines.. j'aimais mieux m'abstenir...
J'étais pourtant sur une bonne voie, une bonne "vibe"..

Je suis en SPM. Syndromes POST menstruels.
Allons savoir pourquoi, encore une fois, j'ai trop fait d'introspection.

Épeurant se voir. En dedans. C'est pas complètement propre. Pas complètement beau. Ça perturbe. Mais ... On a tous ce besoin, à une étape ou l'autre de notre vie, de confronter ses peurs. Même les plus grandes.

En onze jours, j'ai fais bien des trucs. (Le ménage du salon, entre autres..!) ... Mais aussi dans ma tête. C'est pas fini.. "A work in progress.."

Schnoutte.. J'ai perdu le fil.. de toute façon, ce post s'enlignais déjà pour être hyper personnel... Donc si je suis la seule à me comprendre, c'est pas si grave... Le but premier et ultime de ce blog étant en fait ça... : M'aider à faire le point.

Début du Chaos :

Jour Un ... J'étais un peu déstabilisée.. J'avais trop de bonnes intentions... ça paraissait comme une montagne,... immense, sans fin, incapable d'en voir la fin... Je me suis donc fais une liste... comme à l'épicerie.. Rayant un a un les points que je revoyais, élucidais...

Jour Deux , Idem. Mais plus découragée.. plus je repensais à cette liste, et plus je trouvais de trucs à y ajouter... Je n'allais jamais passer au travers. Le problème ici? La peur.. Encore. Je veux combattre cette foutue peur. Maintenant, avec le recul, je sais, je suis convaincue que tout est possible (recul d'une dizaine de jours, tout de même.. !! ) suffit d'y croire. D'être optimiste. De visualiser la victoire. C'est tout.

Jour Trois , c'est la débandade. Tout s'entrechoque, plus rien n'as d'importance, tout est anodin. Mon bien-être est mis a rude épreuve... Je baisse les bras. La peur encore, ici. À cette étape, je me dis que tout est bien trop difficile. Je me demande, si tout ces obstacles, ça en vaut vraiment la peine. Je suis découragée, je jette un coup d'oeil furtif à la liste. Une seule solution pour dormir l'esprit tranquille : Je la prends, griffonne un gros X dessus, la déchire, fait de minuscules boulettes de papier, je la tord, la mord même, je la hais, la maudit, je scande haut et fort sa futilité. Et finalement, je la jette.

Jour Quatre. Ma poitrine se serre, mon coeur se débat. J'ai jeté le but ultime. Ma raison d'exister. Je réalise, amèrement, que sans buts, la vie ne mène nul part. De toute façon, si je continue ce rythme de vie, je m'y perdrai. Je décide de commencer par le début... J'utilise une autre approche... Au lieu d'écrire une longue liste... J'y écris qu'un seul mot. Sur un petit bout de papier..Minuscule devise.

Jour Cinq. Je suis assise, je fixe.. ces sept lettres... Écrites à la hâte.... Mai qui veulent dire tant pour moi... Je ferme les yeux, le petit bout de papier dans mes mains... et je m'évade. "Comment parvenir à ÇA"?
Je pleure, je rie... je crie de rage... Je ne peux tout simplement pas biffer toutes ces expériences passées... Je creuse plus loin...Introspection ardue.. douloureuse.. parfois heureuse.. mais plus souvent qu'autrement je ressasse d'amer souvenirs... Je m'endors, dans un état complètement confus.

Jour Six. Baisse d'énergie. Le courant, encore une fois, est coupé. Je savais que ça allait être exigeant mais pas à ce point.. Je suis fatiguée, épuisée même.. Le ménage m'épuise toujours.. Le ménage mental lui, m'anéantit de bout en bout. Pourtant, cette fois ci, je ne jettes pas le papier.. Je le plie, le mets dans ma poche... Demain, on s'y remettra...

Jour Sept. J'oublie mon but, je l'ai passé dans la laveuse... Pourtant, je ne démords pas. Je m'en fait une copie, sur un carton rose. Sept lettres, un seul but. Toutefois, cette fois ci, je sais que c'est atteignable. Chaque chose en son temps.

Jour Huit, Neuf et Dix se ressemblent bougrement. Certes, j'ai mon petit carton rose, mes sept lettres.. Mais je les oublies. Je les noient. Mes pensées sont désensibilisées. Rien ne m'atteint. À cette étape, there's no way back. Je m'enfonce dans un tunnel bien connu. Le passé. Le "pattern" se refait. Plus le temps passe, plus je coule. Ivresse grivoise. À la limite du ridicule. Mes intentions, quoi que bonnes, sont remplacées par cette "stabilité instable" ... Mon chaos confortable. La cohue familière....

Aujourd'hui, Jour Onze. ...

Bien que, j'ai l'impression de bien m'y sentir, quelque chose cloche. Petit carton rose à la main, bourrée de bonnes intentions, je me dis que rien ne changera si je ne me donne pas un coup de pied au cul. Bien que la peur du nouveau nous guette tous, j'avance, aujourd'hui en me disant que c'est bel et bien fini, cette époque où la rancune, la rage et la peur me dompait dans ces embrouillements perpétuels. Je veux être en paix.

(Ouin. Je sais. Vite de même ça l'air fucked up.. Mais bon, c'est MON blog, je vous le rappelle.. je me permets donc de dire ce que je veux. BLAH!)

Cette fois ci, je m'interdis de revivre le "pattern" ... À changer continuellement quatre trente sous pour une piastre... on ne va pas loin. Je vise haut. Mais pas trop, pour l'instant.. Une marche à la fois d'un escalier, possédant une conclusion impalpable. ... (du moins, je l'espère.)

Début d'une nouvelle étape. Cette fois ci, un peu plus ludique.
....Jouons!


...votre ZomBie, le sourire aux lèvres. :)

1 commentaire:

Madame chef a dit...

Et si tu veux ya une tite madame chef qui se cache.... quelques part... et qui demande juste a t'aider parce que a t'aimer.... bien c'est deja fait!